Interview de Stefano Palombari Tendances food du monde / Vous allez adorer !

En Juillet, nous vous avons fait voyager jusqu’en Italie, où vous avez pu vous régaler avec nos délicieuses recettes ! Pour en découvrir un peu plus sur la gastronomie italienne, nous avons interviewé Stefano Palombari, l’auteur du Petit Précis de la Gastronomie Italienne sur les Pasta* (2016), des Éditions du Pétrin ! Ce petit livre retrace l’histoire et l’origine des pâtes, à travers des petites anecdotes originales et touchantes !

1. Pourquoi avoir choisi d’écrire ce petit livre sur les pâtes ?

Suite à la publication de mon guide « Paris Al Dente » et à l’activité du site L’Italie à Paris en matière de gastronomie,  j’ai été invité à plusieurs émissions notamment sur France Inter et sur Arte. La « pasta » a été l’un des sujets les plus abordé, et finalement parmi les plus méconnus. Lors qu’Emmanuelle  Mourareau m’a proposé d’écrire un Petit Précis en P, le choix de la pasta m’a semblé évident.

2. Aimez-vous cuisiner ? Quand vous cuisinez ce sont plutôt des spécialités italiennes, ou autre ? 

J’ai toujours aimé cuisiner. Naturellement on part toujours d’un territoire connu pour explorer ensuite d’autres contrées. Je peux passer d’un plat de tonnarelli cacio e pepe à un boeuf bourguignon. Au quotidien, je cuisine surtout des légumes de saison. J’essaie d’apprendre à mes enfants le goûts des plats simples et des bons ingrédients. Toutes les semaines, je fais mon pain avec une farine intégrale de blé dur sicilien.

3. Quel est votre plat italien préféré ? Qu’est-ce qui le différencie des autres ?

L’un de mes plats préférés est la frittata di scammaro dont je parle dans le Précis. Un plat de la cuisine « pauvre » réalisé, à l’origine, avec des restes de pâtes de la veille. C’est une omelette de pâtes, de spaghetti, qui deviennent croustillants. C’est assez déroutant pour les Français.

4. Voyagez-vous beaucoup ? Quel est la destination qui vous a le plus marquée ? 

Nous essayons de voyager le plus possible pour le plaisir de la découverte. La découverte passe également par le palais. C’est un peu ce que le philosophe allemand Hegel appelait Volksgeist l’esprit d’un peuple qui se manifeste dans l’art, la littérature, la musique et la gastronomie.   Étudiant, je rentrais toujours de mes voyages à l’étranger avec un livre de recettes.

5. Quelles sont, selon vous, les petites manies qui caractérisent les Italiens lorsqu’ils voyagent ? 

Malheureusement, beaucoup d’Italiens ne partagent pas ma curiosité  pour les autres types de cuisine. À l’étranger, ils préfèrent un mauvais plat de pâtes à une bonne spécialité locale.

6. Depuis combien de temps vivez-vous en France ? Qu’est-ce qui vous manque le plus de votre pays natal ? 

Je vis à Paris depuis 16 ans… Ce qui me manque le plus c’est peut-être le plaisir de discuter avec des producteurs dans les petits marchés où l’on trouve des produits exceptionnels à un prix raisonnable. En France c’est rare de trouver sur les marchés les producteurs, et les rares fois où je les ai vus, c’était hors de prix.

* Petit Précis de Pasta aux éditions du Pétrin (11,00€)


Laisser un commentaire