Le gêne du voyage existe ! Trucs de Trotters

Dans la vie, il y a deux genres de personnes : il y a celles qui connaissent par coeur la date de péremption de leur passeport et ceux qui n’en ont absolument aucune idée. 

 

Quoi de plus révélateur finalement ? Si pour certains, le passeport est un document important d’identité comme un autre, pour le reste, il est THE outil qui vous permettra de partir à la conquête du monde, d’assouvir votre soif de découverte et finalement, de vous apporter le bonheur.

Si vous êtes du genre à ne penser qu’aux vacances pendant 350 jours par an, si vous êtes de ceux qui ont une mappemonde à gratter chez eux, si vous ne concevez pas de rester chez vous pendant votre repos annuel alors vous avez certainement été piquée par le symptôme du wanderlust.

Et cette envie de voyager qui vous dévore était peut-être inscrite dans votre ADN avant que vous ne la découvriez.

C’est le site psychologyblogaimee qui décrit l’âme de voyageur comme génétique puisqu’elle serait traçable notamment dans un gène, qui est un dérivé génétique du gène DRD4, lui-même associé au niveau de dopamine dans le cerveau. Ce même gène, identifié comme DRD4-7R a été baptisé le « gène wanderlust » à cause de sa corrélation avec le haut taux de curiosité et l’agitation provoquée.

Ce gène ne serait pas si commun que ça puisqu’uniquement détenu par environ 20% de la population.

On a donc une excuse, ça n’est pas de notre faute si on s’est ruinés dans des billets direction Rio, c’est génétique !


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz