5 raisons d’aller en Polynésie Trucs de Trotters

La Polynésie ou le paradis sur Terre. Cette phrase vous avez dû l’entendre plusieurs fois et à juste titre ! On pourrait vous donner mille raisons de prendre vos billets pour ces eaux turquoises et cristallines mais en voici cinq qui devraient finir de vous convaincre ! 

 

Traverser le paradis à cheval

Monter à travers la végétation sur le plateau sacré de Raiatea, celui que les anciens considéraient comme le paradis est un incontournable. C’est dans ce monde odorant que pousse le tiaré apetahi, rarissime fleur aux cinq pétales. Raiatea est l’île sacrée, celle par où tout commença, les grandes migrations vers Hawaii entre autres, celle où les prêtres se retrouvaient, celle où la montagne garde les âmes des défunts. Ne pas hésiter à se rendre à Taha’a , tâche émeraude posée sur une mer turquoise encore ignorée du tourisme, juste en face. Elle est peuplée de vanilleraies dont les gousses gorgées de sucs sèchent sur des claies de bois, enveloppant cette île enchantée du plus suave des parfums.

 

Voir 50 nuances de bleu

À Bora Bora sur le lagon mythique, celui de tous les rêves, celui de tous les bleus. Bleu azur, bleu ciel, bleu électrique, bleu cobalt, bleu de Prusse, bleu canard, bleu Klein, bleu pervenche, bleu turquoise, bleu saphir, cérulé, indigo, outremer, sarcelle, bleu roi, bleu nuit. Enfin approcher en vrai le bleu ultime: celui des mers du Sud.

 

Découvrir les Marquises

Gauguin y a peint ses toiles les plus lascives, Brel s’y était fait adopter. Tous deux reposent sous de modestes tombes au joli petit cimetière du Calvaire. Les Marquisiens ont perdu leurs troubadours mais continuent de sculpter le bois et l’os sur leurs îlots sauvages battus par les flots. Elles ont parfois un petit air de Bretagne sous la tempête mais lorsque le vent s’apaise, les parfums de tiaré colonisent l’atmosphère, les filles commencent à se déhancher au son de l’ukulélé, le corps brillant de lait de coco ; la vie s’écoule, douce et tranquille sous le vent sucré de ces iles nacrées et l’on comprend pourquoi les peintres et les poètes sont tombés amoureux de ces cailloux perdus.

 

Voir une course de pirogue

Les muscles roulent sous les tatouages guerriers, les colliers de fleurs sillonnent la mer : les Tahitiens sont des pros de la pirogue. Chaque jour ils s’entraînent pour affronter les équipes des îles voisines. Chaque mois voit s’organiser sa compétition de « Va’a » et chaque année a lieu le grand raout de la pirogue à balancier, en hommage aux ancêtres qui débarquèrent d’Asie pour découvrir le triangle polynésien et à ceux qui affrontèrent le Pacifique pour découvrir d’autres terres. Quatre jours de régates acharnées en pleine mer, des milliers de rameurs venus de tout l’archipel fendant l’air sur la cime des vagues, au rythme des chants sacrés. Une belle occasion de se mêler à la fête.

 

Enfiler des perles

Enfiler des perles, ou plutôt regarder faire les pêcheurs fabriquer avec amour leurs colliers dans les petites fermes perlières artisanales. Rondes ou semi rondes, en goutte ou baroques, les perles de Tahiti ont la palette la plus étonnante de couleurs naturelles : vert océan, gris nuage, aubergine, doré, argent… L’éclat de cette nacre aux reflets de soleil et de lune donne à a peau sur laquelle elle roule un éclat à nul autre pareil. Un cadeau (de prix) à s’offrir pour emporter dans ses valises un petit bout de la lumière de Tahiti.


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz